Post-doctorat «Origines de la terrestrialisation chez les tétrapodes précoces: une approche multi-isotopique»
LabEx LIO

Post-doctorat «Origines de la terrestrialisation chez les tétrapodes précoces: une approche multi-isotopique»

France 01 avr. 2021

À PROPOS L'INSTITUTION

En 2011, le LabEx du Lyon Institute of Origins (LIO) a été sélectionné à l'issue du premier appel à projets Laboratoire d'Excellence, dans le cadre du programme Investissement d'Avenir pour la recherc
Visiter la page de l'institution

DÉTAILS OPPORTUNITÉ

Université étatique
Région
Pays hôte
Date limite
01 avr. 2021
Niveau d'études
Type d'opportunité
Spécialités
Pays éligibles
Cette opportunité est destiné à tous les pays
Région éligible
Toutes les régions

Brève description

Le Laboratoire d'Excellence LIO (LabEx) propose un post-doctorat de 2 ans.

Date de début: 1er novembre 2021

Le salaire net (+ avantages sociaux) dépendra de l'expérience. Un forfait annuel de 3 000 € pour les déplacements et le matériel sera alloué.

Projet de recherche (1/2 page - 1 page)

La Terrestrialisation, c'est-à-dire l'établissement d'écosystèmes continentaux complexes, est l'un des événements évolutifs les plus significatifs de l'histoire de la vie sur Terre. Il a commencé à l'Ordovicien (vers 460 Myr) avec l'invasion des terres par les plantes et s'est poursuivi dans le Dévonien (vers 400 Myr) avec l'apparition de plusieurs nouveaux groupes d'animaux tels que les arthropodes continentaux et les tétrapodes (vertébrés à quatre pattes) . L'origine des tétrapodes est antérieure au Dévonien moyen précoce (395 Ma), mais leur terrestrialisation complète n'est enregistrée que par le Carbonifère. En conséquence, le Dévonien supérieur représente la période idéale pour comprendre les processus liés à la terrestrialisation des tétrapodes.

Le projet que nous proposons pour le «LIO Post-doc Program 2021» étudiera les relations trophiques et le contexte paléoenvironnemental dans les principales localités de vertébrés du Dévonien dans le monde contenant des tétrapodes précoces ainsi qu'un assemblage de vertébrés bien connu. Ce projet s'appuiera sur une approche multi-isotopique (d 44 Ca, d 34 S, d 18 O) pour obtenir des inférences fiables sur la paléoécologie des vertébrés du Dévonien supérieur et sur leurs paléoenvironnement et paléoclimats. Comme les réseaux trophiques récents fournissent une base comparative pour comprendre les écosystèmes du passé, les écosystèmes d'eau douce et estuariens modernes seront également étudiés dans le cadre de ce projet.

Domaine (s) de recherche

Écologie isotopique, paléontologie des vertébrés, isotopes de l'oxygène, du soufre et du calcium

Superviseur et contact

Nom: Martin, Jeremy

Laboratoire: LGL-TPE (UMR 5276 CNRS)

Courriel: jeremy.martin@ens-lyon.fr

Environnement de travail

Localisation et description du poste

Une partie du projet (mesures des isotopes Ca de la bioapatite, sous la direction de J. Martin) se déroulera sur la plateforme «TIMS + Proteus» du LIO. Ces mesures seront réalisées sur l'ICP-MS Neptune Plus ainsi que sur un ICP-MS de nouvelle génération disponible sur la plateforme LGL-TPE située à l'ENS Lyon (Lyon). Les mesures des isotopes de l'oxygène et du soufre seront réalisées sur la plateforme LGL-TPE «GISEL» de l'Université Lyon 1 (Villeurbanne) sous la direction de R. Amiot et C. Lécuyer.

Équipe

Le projet implique une collaboration avec trois chercheurs du LGL-TPE:

- Jeremy Martin (Chargé de recherche CNRS, ENS Lyon, encadrant actuellement 2 doctorants) supervisera les analyses des isotopes de Ca;

- Romain Amiot (Chargé de recherche CNRS, Univ. Lyon 1, encadrant actuellement 3 doctorants);

-Christophe Lécuyer (Professeur, Univ. Lyon 1), actuellement en charge de 3 doctorants) supervisera les analyses isotopiques O et S.

Ressources allouées (facilités techniques, informatique…)

Laboratoires propres, GC-MS, ICP-MS. Le LIO prévoit une allocation de 2000 € pour un ordinateur personnel.

http://lgltpe.ens-lyon.fr/ressources/technical-research/spectrometres-de-masse

http://lgltpe.ens-lyon.fr/ressources/technical-research/site-ucbl1-de-lyon/geochimie/analyses-isotopiques

Publications récentes de l'équipe

Goedert, J, R Amiot, D Berthet, F Fourel, L Simon et Lécuyer. 2020. Analyse combinée des isotopes de l'oxygène et du soufre - un nouvel outil pour démêler l'écologie (paléo) des vertébrés. La science de la nature 107, no. 2 (2020): 10.

Goedert, J., Lécuyer, C., Amiot, R., Arnaud-Godet, F., Wang, X., Cui, L., Cuny, G., Douay, G., Fourel, F., Panczer, G . et Simon, L., 2018. Écologie euryhaline des tétrapodes précoces révélée par des isotopes stables. Nature, 558 (7708), pages 68-72.

Linglin, M., Amiot, R., Richardin, P., Porcier, S., Antheaume, I., Berthet, D., Grossi, V., Fourel, F., Flandrois, J.-P., Louchart, A., Martin, JE, Lécuyer, C., 2020. La systématique isotopique indique l'origine sauvage des oiseaux momifiés dans l'Égypte ancienne. Rapports scientifiques 10, 15463. https://doi.org/10.1038/s41598-020-72326-7

Martin, JE, Tacail, T., Adnet, S., Girard, C. et Balter, V., 2015. Les isotopes du calcium révèlent la position trophique des élasmobranches existants et fossiles. Chemical Geology, 415, pages 118-125.

Martin, JE, Tacail, T., Braga, J., Cerling, TE et Balter, V., 2020. Écologie isotopique calcique des hominines du bassin de Turkana. Nature communications, 11 (1), pp.1-7.

Description du LabEx LIO

En 2011, le LabEx de l'Institut des Origines de Lyon a été sélectionné à l'issue du premier appel à projets «Laboratoire d'Excellence», dans le cadre du programme «Investissement d'Avenir» pour la recherche prospective. Il fait partie des 12 LabEx soutenus par la communauté des universités et établissements de l'Université de Lyon (COMUE). Le LIO rassemble plus de 200 chercheurs d'élite recrutés dans le monde et formant 18 équipes de recherche de quatre laboratoires de la région Rhône-Alpes, tous leaders dans leur domaine, sous l'égide de l'Université Claude Bernard Lyon 1 (UCBL), de l'Ecole Normale Supérieure de Lyon et le CNRS. L'objectif de LIO est d'explorer les questions sur nos origines, opérant dans un large domaine d'étude qui va de la physique des particules à la géophysique, et comprend la cosmologie, l'astrophysique, la planétologie et la vie.

Processus de sélection

Qualifications / compétences / exigences en matière d'éducation et de recherche

Le candidat doit être titulaire d'un doctorat et avoir une expérience préalable dans le laboratoire propre et la mesure des rapports isotopiques sur divers spectromètres de masse. Une expérience des systèmes isotopiques non traditionnels serait un plus. En outre, le candidat doit rédiger des articles de recherche dans des revues axées sur la paléontologie / paléocologie et une expérience en paléontologie des vertébrés est considérée comme une force pour ce projet. En raison des ponts interdisciplinaires existants, nous considérerons également des candidats ayant une formation en archéologie isotopique et en écologie isotopique. Enfin, des travaux de terrain et des visites de musées pour collecter des échantillons sont également à considérer dans le cadre du projet.

Date limite d'inscription

1 avril 2021

Documents demandés pour l'application

Les candidats doivent envoyer un CV, une déclaration d'intérêt, une lettre de recommandation et les coordonnées de 2-3 références jeremy.martin@ens-lyon.fr avant le 1er avril 2021.

Les candidats inscrits sur la liste restreinte seront informés d'ici la fin avril. Ils seront interviewés en mai.

Choisissez votre destination d'études


Choisissez le pays que vous souhaitez le visiter pour étudier gratuitement, travailler ou faire du bénévolat

Vous trouverez aussi