Thèse de doctorat en physique quantique expérimentale
Université Sorbonne Paris Nord

Thèse de doctorat en physique quantique expérimentale

France 17 mai 2021

À PROPOS L'INSTITUTION

Université Sorbonne Paris Nord
Visiter la page de l'institution

DÉTAILS OPPORTUNITÉ

Université étatique
Région
Pays hôte
Date limite
17 mai 2021
Niveau d'études
Type d'opportunité
Spécialités
Pays éligibles
Cette opportunité est destiné à tous les pays
Région éligible
Toutes les régions

Position: Thèse de doctorat et stage de maîtrise en physique atomique et moléculaire expérimentale.

Université: Sorbonne Paris Nord, Laboratoire de Physique des Lasers (LPL)

Contrat: La date de début du programme de doctorat se situe entre septembre et novembre 2021. La durée du contrat est de 36 mois. Nous offrons la possibilité d'un stage de Master court de mars à juillet 2021.

Exigences: Nous recherchons des candidats ayant une bonne formation en physique générale, mécanique quantique et physique atomique. Une maîtrise est requise pour s'inscrire au programme de doctorat.

Titre: Atomes et molécules interagissant avec les surfaces: mesures expérimentales dans les cellules de vapeur

Directeur de thèse: Athanasios Laliotis (laliotis@univ-paris13.fr), Isabelle Maurin (isabelle.maurin@univ-paris13.fr)

Groupe: Le groupe SAI (Spectroscopie Atomique aux Interfaces) est largement reconnu pour les mesures optiques de l'interaction atome-surface par spectroscopie cellulaire à vapeur et dispose d'un large réseau de collaborations, échangeant des visites de recherche avec l'Allemagne (Rostock), l'Uruguay, Singapour, le Brésil ( Pernambuco et Paraiba) et le Japon (Tokyo). Les travaux et collaborations du groupe sont actuellement financés par un projet ANR-DFG («SQUAT»), un programme bilatéral franco-allemand PROCOPE et un laboratoire international franco-uruguayen (LIA). Notre laboratoire se trouve sur le campus Villetaneuse de l'Université Sorbonne Paris Nord, à 10-15min en train du centre-ville de Paris.

Contexte scientifique:

Les surfaces macroscopiques modifient les fluctuations du champ électromagnétique dans le vide donnant lieu à des interactions entre atomes ou molécules et objets macroscopiques. L'interaction des atomes et des molécules avec l'environnement macroscopique, connue sous le nom d'interaction Casimir-Polder, est un problème fondamental de l'électrodynamique quantique et de la nanophotonique avec des implications en métrologie, les mesures de précision et notre compréhension des propriétés de la matière et du vide.

Le groupe SAI a développé la réflexion sélective et la spectroscopie à cellules à vapeur mince comme techniques pour sonder les interactions Casimir-Polder entre les surfaces diélectriques et les atomes excités dans la gamme nanométrique (généralement ~ 100 nm). Le groupe a étudié le couplage des atomes avec les ondes de polariton de surface et a démontré la dépendance à la température du champ proche des interactions Casimir-Polder. Le groupe étudie également les interactions molécule-surface.

Projets de recherche en cours:

Les interactions molécule-surface sont d'un intérêt fondamental en raison de la géométrie moléculaire complexe. Des études théoriques suggèrent que les interactions molécule-surface dépendent de l'orientation moléculaire et de la chiralité, mais les études expérimentales restent jusqu'à présent rares. L'objectif de ce projet SAI est de réaliser une spectroscopie de surface de molécule dans des cellules minces d'épaisseur nanométrique remplies de gaz moléculaire (NH3, SF6, OCS). Le fort confinement des molécules à l'intérieur de la cellule mince déplacera les transitions rovibrationnelles moléculaires qui seront sondées par spectroscopie en transmission à l'aide de sources laser à cascade quantique. Les cellules minces pour cette expérience seront fabriquées dans les salles blanches de la Sorbonne Paris Nord.

Interactions Rydberg-surface: les atomes de Rydberg hautement excités ont d'énormes moments dipolaires électriques et interagissent fortement avec leur environnement, ce qui en fait des candidats attrayants pour les applications de la technologie quantique. L'objectif de ce projet SAI est d'effectuer des mesures spectroscopiques d'interaction Rydberg-surface dans des cellules à vapeur atomique. Nous prévoyons également d'étudier les phénomènes d'ordre supérieur (au-delà des effets dipôle-dipôle) dans l'interaction Rydberg-surface qui surviennent en raison de la grande taille des atomes fortement excités, qui devient comparable à leur distance de la surface.

Publications pertinentes: A. Laliotis et al., Nat. Commun (2014), H. Failache et al., Phys. Rev. Lett. (1999), EA Chan et al., Sci. Adv., 4: eaao4223 (2018), J.C de Aquino Carvalho et al., Phys Rev A (2018).


Choisissez votre destination d'études


Choisissez le pays que vous souhaitez le visiter pour étudier gratuitement, travailler ou faire du bénévolat

Vous trouverez aussi


Mots clés


bourses doctorales 2021 Programme de doctorat Thèses de doctorat